Comment arrêter de te demander si tu es suffisamment experte pour apporter un contenu de valeur à tes lecteurs

Peux-tu t’autoriser à partager ce que tu sais, même si tu n’es pas reconnue à l’international, et que tu n’as pas 10 ans d’expérience, et quand même inspirer tes lecteurs ?

La réponse est oui, et je vais t’expliquer le mindset à mettre en place dans ta pratique de blogging (ou dans ta communication au sens large) pour te rendre les choses plus faciles.

Car tout n’est pas affaire d’expérience et de diplômes… C’est vraiment une histoire de perception et de dialogue intérieurs ! C’est parti^^

L’erreur de croire que tu dois être la meilleure pour être digne d’intérêt pour ta communauté

Je sais pas d’où ça vient cette tendance à se mettre tellement la pression. Mais dans l’ensemble, si tu crois que tu dois déjà être au top pour avoir quelque chose d’intéressant à dire à ta communauté, voici ce qu’il se passe certainement dans ta tête :

🔸 Tu te sous-estimes constamment.

🔸 Tu te compares aux autres, et tu te sens impressionnée par les connaissances, la sagesse et le succès d’autres entrepreneures très célèbres (et tu te dis qu’elles sont mieux que toi, comme si elles avaient un truc spécial que tu n’as pas).

🔸 Tu es consciente de toutes les connaissances qui te manquent, et tu te demandes si « le peu » que tu sais déjà intéresse vraiment les gens… c’est si basique après tout !

🔸Tu te dis que si tu partages ce que tu sais, et que c’est si basique à tes yeux, ça veut dire que tout le monde le sait aussi. Donc, tu aurais l’impression d’enfoncer une porte ouverte et de ne pas être crédible.

Il faut dire aussi que nous vivons dans une société où on valorise l’expérience, l’âge, les diplômes. C’est sûr qu’avoir 15 ans d’expérience dans ton domaine et un tas de diplômes, ça contribue à donner du poids à ce que tu dis.

Et cette culture de l’expérience ou de la qualification professionnelle divise la population en deux. Ceux qui sont « accrédités à parler », et ceux qui écoutent (et par extension qui n’ont rien à dire).

Le prof. Le psychiatre. L’expert-comptable. Le médecin. L’avocat.

Je ne suis pas en train de dire que c’est une mauvaise chose de se baser sur les diplômes et les qualifications pour faire confiance à quelqu’un. Evidemment, c’est mieux d’écouter un avocat que ta grand-mère si tu veux des conseils juridiques.

Ces « preuves sociales » évitent que n’importe qui ne s’autoproclame médecin par exemple. Il y a des domaines où nous avons besoin d’ordre et de clarté.

Mais tout n’est pas tout noir ou tout blanc.

Dans l’entrepreneuriat, les choses sont beaucoup plus libres. L’entrepreneuriat ne fonctionne pas comme la médecine ou comme le droit.

Dans l’absolu, tu n’as pas besoin de diplôme pour avoir de la sagesse à partager. Ou pour donner un conseil inspirant.

Tu n’as pas besoin d’avoir 50 ans, d’avoir écrit une thèse, ou d’être dans l’entrepreneuriat depuis 10 ans pour guider une communauté.

Tu peux être jeune, être débutante.

Lâche cette idée que tu n’es pas autorisée à partager ce que tu sais par que tu n’es « pas assez » quelque chose. C’est une autre manière de t’imaginer que tu dois être parfaite d’abord, pour agir ensuite.

Tu as tout autant le droit de t’exprimer qu’une entrepreneure lancée depuis 2013.

Quelques vérités qui te feront voir les critères de légitimité pour t’exprimer sous un autre angle

📍 Tout d’abord, l’argument logique à te rappeler absolument :

L’entrepreneure qui a 10 ans derrière elle, et qui semble tellement plus apte à partager sa sagesse que toi… elle a commencé tout pareil que toi, avec ses doutes, ses défauts, et ses manques de connaissances.

C’est l’histoire de l’œuf ou la poule : pour avoir de l’expérience, il faut commencer d’abord.

Tu ne peux pas encore faire la queue au guichet des souhaits magiques, et dire :

💬 « Je voudrais le pack Entrepreneure Super Classe et Inspirante version 10 Ans d’Expérience, avec supplément Communauté en Feu svp ».

Tu ne peux pas te télécharger dans la vie au moment où tu as déjà traversé la partie désagréable et pleine de doutes des débuts, pour arriver pile au moment où ton succès et ton expérience parlent pour toi.

Ni maintenant, ni jamais.

C’est vrai pour tous les domaines d’expertise. Les plus grands guitaristes ont dû d’abord dépasser l’étape où ils jouaient comme des manches (mon humour m’étonnera toujours…), et les meilleurs dessinateurs faisaient les mêmes dessins tout moches à la maternelle (comme les autres 👇).

Ça, c’est fait. Maintenant lis ce qui suit, et réfléchis-y 3 secondes…

On peut être expérimentée et pour autant, dire quelque chose de stupide.

On peut être débutante, et avoir des tonnes de sagesse à partager. Ce qui est susceptible d’aider tes lecteurs ne viendra pas forcément de tes diplômes ou de tes années d’expérience en tant qu’entrepreneure. Il y a peut-être simplement quelque chose que tu as appris dans ton parcours à toi, ou bien quelque chose que tu as toujours su, qui a toujours été évident pour toi.

THE contre-exemple de la croyance où il faut être expérimenté (et vieux) pour avoir quelque chose à dire : David Laroche

En bref : David Laroche est un coach. Il a commencé à donner des conférences quand il était adolescent. Il a aujourd’hui beaucoup d’années d’expérience, mais c’est parce qu’il a commencé très très jeune.

J’ai vu cette phrase sur son site : « En 2014, alors qu’il a 25 ans, il est qualifié dans la presse comme “prodige de la confiance en soi”. »

C’est impressionnant comme parcours ! Mais tu sais quoi ? Il a eu des débuts difficiles.

Les gens lui disaient des trucs genre « mais pour qui tu te prends, t’es trop jeune, tu connais rien à la vie ».

Il a pas attendu que quelqu’un vienne lui dire qu’il méritait de parler pour le faire. Il a pas attendu qu’on lui dise, « tu sais, tu as le potentiel pour devenir un prodige de la confiance en soi, vas-y ».

Il s’est construit lui-même. Il a débuté comme tout le monde, mais en étant hyper jeune, et maintenant c’est sa force.

Tu te dis peut-être « bah oui, mais lui il est spécial, c’est pas pareil ».

Ben moi je te dis non. La plupart du temps, les gens qui paraissent extraordinaires et prodigieux, ça tient à peu de choses. Ils ont cru en eux et ils ont continué. Point. Ils ont fait des trucs pas parfaits et ils ont appris grâce à ça.

Ils n’ont ni pouvoirs magiques, ni intelligence supérieure, ni valeure supérieure.

⚡⚡ Ils ont simplement commencé là où tous les autres sont restés coincés dans l’inaction. Ils ont simplement continué là où tous les autres abandonnent aux premières difficultés.

C’est aussi bête que ça.

Il n’existe pas de certification ou de diplôme qui donne le droit aux entrepreneures de créer leur entreprise, de s’exprimer ou de donner leur avis. C’est à toi de te donner cette autorisation.

D’ailleurs la Terre continuera de tourner que tu prennes ta place ou pas, et personne ne va s’en offusquer. Personne ne peut t’apporter ce que tu dois t’apporter à toi-même. Du coup, c’est mieux pour toi de te donner ce droit, car ta vie et ton business seront beaucoup plus agréables et faciles à gérer.

Dans l’entrepreneuriat, la plupart du temps, l’âge et les diplômes, les années d’expérience, ça ne veut rien dire.

Ce n’est pas pour ça que les gens vont vouloir te lire ou travailler avec toi.

Bonnes pratiques à mettre en place tout de suite :

🍀 Quand tu repères que tu te trouves pas assez qualifiée ou expérimentée pour t’exprimer, prends du recul et souviens-toi que tout le monde a le droit de prendre sa place (et donc que toi aussi).

🍀 Partage ce que tu sais. Ta vie t’a déjà appris des tonnes de choses. Tu n’as pas besoin d’avoir un niveau exceptionnel pour aider quelqu’un. Ce que tu dis pourrait aider quelqu’un. Alors ose, car on ne sait jamais.

🍀 Accepte de parler de sujets basiques. Les gens ne s’y connaissent pas tant que ça dans ton domaine. Laisse les concepts compliqués pour les profs d’université, et accepte la simplicité. Il y a toujours des gens qui débutent encore plus que toi dans ton domaine, et qui seront hyper contents avec ton aide et ton point de vue.

🍀 Souviens-toi que tu n’es pas plus con qu’une autre après tout. Même les plus expérimentées aujourd’hui ont débuté, et elles n’étaient pas plus avancées que toi à l’époque.

🍀 Tu n’as pas besoin d’être l’experte n°1. Vois-toi comme une contributrice dans ton domaine. Tu n’as pas besoin d’émettre des vérités bluffantes à tout bout de champ. Juste ta vérité à toi. Ça suffit.

Trouve des idées pertinentes pour tes contenus toute l’année avec ce workbook offert

 (extrait de mon programme Digital Dharma)

Je suis Mélina,

Je suis Mélina,

Fondatrice de Guiding PathWord, consultante et coach pour les entrepreneures à impact positif déterminées à aller au prochain niveau dans leur communication sur le web, tout en étant authentiques et audacieuses.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *