T’es-tu éloignée de tes objectifs sans le savoir ? Voici comment ouvrir les yeux et reprendre le dessus

Tu es une entrepreneure qui adore passer à l’action. Tu adores créer de nouveaux projets. Tu as 1000 idées à la minute. Tu carbures à la passion, à l’adrénaline.

Et puis tu es profondément attachée à la liberté de l’entrepreneuriat. Libre de tes choix. Libre de changer d’avis.

Mais bon… parfois, tu te rends comptes que tu es fatiguée. Tu n’as pas toujours l’énergie d’être à fond à 100%. Et tu es frustrée de voir que tu n’as pas les résultats que tu espérais.

Tu te bouges au quotidien, mais tes résultats font du surplace…

Comment ça se fait ?

Et si tu avais besoin de ralentir maintenant, pour pouvoir mieux accélérer ensuite ?

Première question à te poser : es-tu sujette au "shiny object syndrome" ?

C’est le cas si tu es accro aux démarrages de projets. Aux nouvelles idées. 🤩

En plus de ça, tu veux tellement bien faire que tu veux être partout à la fois. Tu veux communiquer partout.

Suivre tous les groupes Facebook qui marchent en ce moment. Suivre la dernière formation sur laquelle tu as flashé la semaine dernière.

Le hic, c’est que tu mets ton attention sur la nouveauté, le début.

Tu collectionnes les outils, les projets.

Mais tu n’arrives pas vraiment au bout de ce que tu as commencé.

La conséquence, c’est que tu gaspilles ton énergie à longueur d’année. Tu te fais vivre du stress que tu pourrais t’épargner. Tu n’approfondis pas tes stratégies.

Tu restes en surface, tu papillonnes, et tu n’obtiens pas les résultats que tu veux.

Tu épuises ton énergie, ton temps, et ton argent.

Inconsciemment, tu as dans l’idée qu’ « il te faut toujours plus ».

T’arrêter, ralentir, pour y voir plus clair à l’intérieur de toi

Etre focus, te limiter à un petit nombre de choses, ça a un côté rébarbatif et pas sexy.

Au contraire, lancer de nouveaux projets, c’est très excitant. Ça te donne l’impression d’avancer, que tu fais plein de choses, que tu es active.

Mais si tu fais le point à la fin du mois, du trimestre ou de l’année… attends… est-ce que tu fais le point sur tes chiffres ?

C’est déjà bien de commencer par là. Si tu ne sais pas où tu es, comment tu peux vraiment savoir où tu vas ?

Je sais que ça bloque beaucoup d’entrepreneures de suivre leurs stats, tu en fais peut-être partie. Pourtant, c’est super important de le faire. Ça donne de la clarté, et une fois que tu as de la clarté, tu es boostée pour passer à l’action (de façon utile^^).

Bon… je reviens à ce que je disais tout à l’heure : si tu fais le point à la fin du mois, du trimestre ou de l’année, est-ce que toutes les nouvelles choses que tu as commencées t’ont vraiment permise d’avancer ?

En d’autres termes, est-ce que tu as réellement réussi à être productive, ou bien est-ce que tu étais juste « occupée » ? 🤔

Ce n’est pas parce que tu as constamment plein de choses à faire que tu te concentres pour autant sur ce qui va te donner des résultats palpables à la fin du mois.

Contente-toi de moins maintenant, pour mieux célébrer demain

C’est là que tu commences à comprendre l’importance de rester focus. C’est toujours une histoire de gestion entre ce que tu acceptes de vivre à court terme, et ce que tu te prépares à vivre à long terme.

Et si tu acceptais de te concentrer sur des trucs pas sexy ce mois-ci ? Des actions qui semblent ennuyeuses, mais qui sont capables de te donner à la fois des résultats réels, et ce sentiment de sécurité dont tu as besoin ?

👉 Approfondis, continue ce que tu as déjà commencé.

Et si tu acceptais de vivre l’excitation en différé ? L’excitation du « j’ai réussi ! », et pas uniquement celle du « je vais faire ça, et ça va être génial ! » ?

En fait, tu es face à deux options :

Option 1 : Ennuie-toi un peu maintenant, réjouis-toi dans 6 mois !

Option 2 : Ne fais que ce qui te plait maintenant, inquiète-toi dans 6 mois d’avoir fait du surplace !

Je sais pas toi, mais perso je préfère l’option où je m’ennuie un peu au début.

L’art d’être focus et de te faire plaisir avant même que tes résultats n’arrivent

Tu peux rester focus, et tout de même vivre de belles choses. Ce n’est pas que de l’ennui à 100%.

😊 Apprends à savourer les petites choses positives : un message gentil sur LinkedIn, une nouvelle personne dans ta newsletter, un nouveau like sur ton dernier post…

😊 Entraine-toi à célébrer tes bonnes actions, même petites : avoir réussi à publier ton contenu cette semaine, avoir osé parler d’un sujet important pour toi, avoir proposé ton cadeau gratuit ou ta séance découverte autour de toi…

Accepte de savourer les petites choses maintenant, ça te donnera ce qu’il te faut pour continuer, et avoir le plaisir d’accueillir de plus gros résultats à l’avenir. Comme avoir doublé ton trafic, ou les abonnés à ta mailing list, ou ton chiffre d’affaires^^.

Ça ne vient pas par magie ces résultats. Plein de facteurs entrent en jeu. Un des plus importants, c’est ta régularité. Et pourtant, la régularité c’est pas sexy.

Less is more : as-tu besoin de lancer ce nouveau projet ? Fais le test !

Si tu es tentée de cumuler les idées et les projets, mais que tu n’as que 7 jours par semaine et 24h dans une journée… souviens-toi : « Less is more » !

Apprends à lâcher prise.

Tu n’as pas besoin d’être sur-stuffée dans ta communication (= suréquipée… désolée, c’est mon côté geek qui reprend^^).

Tu n’as pas besoin d’être toujours en train d’investir dans une nouvelle formation, ou de te lancer dans un nouveau projet.

Tu n’as pas besoin d’être sur tous les réseaux sociaux, d’avoir tout un tas d’offres à mettre en avant, d’avoir un blog écrit + des vidéos + un podcast…

Tout ça sur tes épaules à toi ?
Tu es une solopreneure, pas une multinationale.

🍀🍀 Garde seulement l’essentiel qui fait sens pour toi.

Tu veux être présente sur un réseau social supplémentaire ?

Demande-toi si c’est ce que tu veux vraiment. Pourquoi ce réseau social ? C’est pour suivre une mode, un conseil, ou parce que tu te sens personnellement attirée par cette plateforme ?

Est-ce que c’est vraiment le bon moment pour toi ? Quels sont tes sujets urgents et importants à traiter en ce moment ?

Est-ce que ce nouveau réseau va remplacer un ancien que tu n’aimes pas, ou bien c’est une plateforme à gérer en plus ?

Est-ce que tu as vraiment le temps en ce moment pour t’y mettre, apprendre à t’en servir correctement, y être présente sur le long terme ?

As-tu de bons résultats avec le réseau social où tu es déjà ?

Il se peut qu’aller sur un nouveau réseau social soit la prochaine bonne action à mettre en place pour toi. Ou bien que ça ne contribue qu’à t’éparpiller entre des projets que tu n’as pas les moyens de développer et de gérer correctement.

Te déployer sur un nouveau réseau social :

C’est bien si…

🔸 Tu as déjà une routine, un système et des résultats bien établis avec le réseau social où tu es déjà.

🔸 Tu fais ce choix parce que tu sais que cette plateforme te convient à toi et à ton client idéal.

Ce n’est pas une bonne idée si…

🔸 Tu te sens obligée de le faire.

🔸 Tu n’es déjà pas régulière sur ton autre réseau social… donc qu’est-ce qui indique que « cette fois-ci, ça va marcher » ?

🔸Tu crois que cette nouvelle plateforme est mieux que celle où tu es déjà. Non. C’est surtout ce que tu en fais qui compte.

Tu veux communiquer sur une nouvelle offre ?

Pose-toi le même genre de questions que pour le réseau social.

Créer et communiquer sur une nouvelle offre :

C’est bien si…

🔸 Tu as déjà des clients réguliers et en nombre suffisant avec ta première offre, et que tu en es au stade de te déployer dans ton entreprise.

🔸 Tu as identifié un autre besoin auprès de ta communauté. Tu veux y répondre, tu es en mesure d’y répondre. Et tu sais que ton offre actuelle ne correspond pas à ce besoin.

Ce n’est pas une bonne idée si…

🔸 Tu n’as pas encore trouvé ton équilibre dans ta communication, dans tes résultats.

Donc…

Tu n’attires pas suffisamment régulièrement tes clients idéaux.
Tu n’attires que des clients au compte-goutte.

📌 Si tu expérimentes ces résultats (peu de clients, compte-goutte, peu de trafic, de séances découvertes), c’est le signe que c’est au niveau de ta communication que ça coince. Dans ce cas, créer une nouvelle offre ne t’aidera pas à attirer plus de clients.

Peut-être qu’au lieu de ça, il te faut un peu plus de visibilité, plus de cohérence dans ton message… Peut-être que tu as besoin d’apprendre à être plus pro-active et moins passive.

Tu veux lancer un podcast ?

Demande-toi si c’est parce que tout le monde en parle que tu veux faire pareil.

Est-ce que tu serais à l’aise pour parler derrière un micro chaque semaine ?

Es-tu déjà régulière dans ta communication ?

Est-ce que les contenus que tu crées déjà donnent de bons résultats, intéressent ta communauté ?

Te lancer dans un podcast :

C’est bien si…

🔸 Tu veux faire uniquement un podcast, ou bien pas plus de deux supports de blogging à la fois.

🔸 Tu as une assistante, voire une équipe à qui déléguer une partie du travail. Je dis ça surtout dans l’optique où tu communiques déjà régulièrement à l’écrit et que tu ajoutes un podcast à ta panoplie. Plus tu te déploies, plus c’est important de déléguer.

📌 Blog classique + vidéo + podcast = beaucoup d’énergie, de temps, de matériel, de préparation, de montage…

Ce n’est pas une bonne idée si…

🔸 Tu as tendance à te lancer dans de nouveaux projets sans parvenir à les faire tenir sur le long terme.

🔸Tu n’as pas trouvé de système pour avoir une communication régulière.

🔸 Tu crois que le principe du podcast va t’attirer des résultats. Erreur.

📌Les outils et plateformes que tu choisis n’ont pas de pouvoir magique. C’est juste qu’il en faut pour tous les goûts. Un podcast, ce n’est pas plus efficace qu’un blog. Même si les stats te disent le contraire.

Ce qui compte, c’est d’avoir une bonne stratégie de contenu. De bien connaître ton client idéal. D’avoir bien établi ton message. D’apprendre dans la durée à créer du contenu qui parle à ton audience.

Ensuite, le fait de le faire en vidéo, podcast, ou à l’écrit, ça n’a pas tellement d’importance. C’est une question d’affinité entre ton outil de communication et toi.

Ce n’est pas une bonne idée ? Que faire pour avancer quand même…

Reste sur ce que tu as déjà, en améliorant la connaissance de tes outils, en t’entrainant à être plus régulière, ou en faisant tout simplement preuve de patience.

Souvent, s’améliorer et gagner en expérience vaut mieux qu’être dans un éternel commencement…

Faire peu mais bien aujourd’hui, ça t’aide à avoir de bons résultats sans t’épuiser sur le court terme.

Parfois, c’est plus nourrissant, rassurant et plaisant d’accepter de limiter les projets que tu veux lancer tout de suite. Ça te permet d’avoir :

-> plus de place pour quelques actions vraiment stratégiques pour toi maintenant.

-> des résultats plus concrets grâce à ces actions.

C’est une très bonne habitude à prendre pour ton entreprise.

Tu as d’abord besoin de créer des résultats durables, concrets, de plus en plus solides.

Un jour, tu sauras que tu peux t’appuyer sur ce que tu auras réussi à construire pour lancer d’autres nouveaux projets plus ambitieux.

A ce moment-là, tu auras le temps, la structure et les moyens financiers de les développer correctement, de façon à ce qu’eux aussi, ils t’apportent des résultats durables, concrets et solides.

Trouve des idées pertinentes pour tes contenus toute l’année avec ce workbook offert

 (extrait de mon programme Digital Dharma)

Je suis Mélina,

Je suis Mélina,

Fondatrice de Guiding PathWord, consultante et coach pour les entrepreneures à impact positif déterminées à aller au prochain niveau dans leur communication sur le web, tout en étant authentiques et audacieuses.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *