4 repères à connaître pour mieux analyser les statistiques de ta stratégie de contenus

« Je mesure mes statistiques, mais je ne sais pas quoi en faire », « Mes contenus ne marchent pas, il y a quelque chose qui cloche… », « Les résultats de mes dernières ventes sont horribles ! ».

=> Voilà comment tu parles peut-être de ta communication et de ton marketing.

As-tu remarqué que tu finis souvent perplexe, déprimée face à tes chiffres ?

Et si tu avais tendance à te déprimer inutilement ? Peux-tu absolument savoir que tes chiffres sont mauvais ? Sur quoi tu te bases : des repères réalistes et documentés, ou tes propres attentes subjectives ?

Pour que les choses soient plus claires pour toi, je vais te donner 4 repères à connaître, très utiles, pour mieux analyser les statistiques de ta stratégie de contenus. Tu seras certainement surprise de les découvrir !

21,33% : Le taux d’ouverture des newsletters

Tu envoies des newsletters et tu as l’impression que personne ne les lit ? 🙈 Pour le savoir vraiment, compare ton taux d’ouverture avec le taux d’ouverture moyen constaté dans l’emailing.

Tous secteurs confondus, le taux d’ouverture d’une newsletter est de 21,33%. Dans certains secteurs, ça peut aller jusqu’à 27% environ, ou bien ne pas dépasser les 15%. Pour avoir une analyse plus fine, vérifie les chiffres qui correspondent à ton secteur à toi.

Ça veut dire que sur 100 destinataires, il y aura en général environ 21 personnes qui vont ouvrir l’email.

Suivre le taux d’ouverture de tes newsletters est intéressant, car c’est important de voir si ton audience est engagée, réactive avec les emails que tu lui envoies. Un email non ouvert est un email non lu. Et si tes emails ne sont pas assez lus, ça veut dire que tes efforts ne sont pas suffisants, ou qu’ils ne vont pas dans la bonne direction.

Ce que ça implique :

🔸 Tout le monde ne lit pas tes mails, et ça restera vrai quoi qu’il arrive.

🔸 Si ton taux d’ouverture est similaire à cette statistique, ça veut dire que tu es dans les clous.

🔸 Si ton taux d’ouverture est plus bas, ça veut dire qu’il faut songer à optimiser l’objet de tes emails pour mieux donner envie de cliquer, ou bien de faire un tri dans ta liste de newsletter (supprimer les contacts qui ne réagissent plus à tes emails depuis longtemps).

(source de la statistique : Mailchimp https://mailchimp.com/fr/resources/email-marketing-benchmarks/)

2,62% : Le taux de clics des newsletters

Une fois que les gens ont ouvert ta newsletter, ils peuvent cliquer sur un lien que tu proposes, et c’est seulement 2,62% de tes lecteurs qui le feront en moyenne. 🤓

Comme pour le taux d’ouverture, il s’agit d’une statistique tous secteurs confondus. En fonction des secteurs, cela peut aller d’environ 1% de taux de clics, jusqu’à environ 5%.

Affine tes infos en allant voir quel est le taux de clic moyen qui correspond à ton secteur.

Suivre le taux de clic de tes newsletters, c’est intéressant car tu vois quels sujets ou quels contenus parlent le mieux à ta mailing list. Tu peux avoir une première piste pour savoir si l’email a été ouvert mais parcouru en 3 secondes sans grande attention, ou s’il a été lu plus attentivement et que quelque chose a attiré l’attention de ton lecteur. Mettre des liens dans tes newsletters, c’est une technique fiable et efficace pour avoir du trafic constant sur ton site. Autant soigner cet indicateur !

Ce que ça implique :

🔸 Pour chaque email où tu ne places aucun lien, ton taux de clics sera forcément de 0%. 😅 C’est évident, mais penses-y au moment d’analyser ce chiffre, car ça fait baisser ton taux de clics général (et il faudrait peut-être analyser seulement les emails dans lesquels il y a un lien pour que l’exercice soit plus pertinent).

🔸 Ne t’attends pas à ce que tous tes lecteurs cliquent sur tes liens.

🔸 Si tu veux un grand nombre de visites sur la page vers laquelle tu fais ton lien, il faut inévitablement un grand nombre d’abonnés à ta liste, ainsi qu’un bon taux d’ouverture, et enfin, un bon taux de clics. Ça fonctionne en entonnoir : à chaque étape, il y a de moins en moins de gens.

🔸 Si ton taux de clics est d’environ 2,62% ou supérieur, bravo, ta mailing list est plutôt active et engagée avec tes contenus 😊

🔸 Si ton taux de clics est plus bas, il faut peut-être revoir tes sujets, ou la manière dont tu amènes tes liens (ils ne sont peut-être pas assez visibles, ou ne donnent pas suffisamment envie d’être cliqués).

(source de la statistique : Mailchimp https://mailchimp.com/fr/resources/email-marketing-benchmarks/)

1% : Le taux de conversion d’une page de vente pour un programme, un produit ou un service

Si tu as une page de vente pour un programme d’accompagnement, un produit en ligne, un produit physique, etc. et que tu veux savoir si ton lancement a été efficace, sache que le taux de conversion standard est de 1%.

👉 En d’autres termes, sur la totalité des visiteurs qui sont venus sur ta page de vente, environ 1% vont acheter.

Suivre le taux de conversion de ta page de vente est intéressant car ça te permet réellement de voir si tes ventes ont bien fonctionné. Un petit nombre de ventes, ça peut être dû à un volume de trafic insuffisant, et pas nécessairement à la mauvaise qualité de ta page de vente. Bref : ça te donne des pistes concrètes pour voir comment t’améliorer !

Ce que ça implique :

🔸 Il te faut un volume de trafic suffisant (je n’ai pas de chiffre magique à te donner pour ça), afin d’avoir des statistiques fiables à analyser. Et également pour avoir des ventes. As-tu mis suffisamment d’actions en place pour obtenir un trafic qualifié ?🤔

🔸 Si tu es déjà aux alentours des 1%, tout va bien 😊

🔸 Ton taux de conversions peut s’améliorer, aller jusqu’à 2 ou 3% par exemple, mais c’est inutile de te fixer un objectif de 40%, ou bien d’imaginer que tu vas tripler ou quadrupler ton taux de conversion (sauf s’il est vraiment très très bas…).

🔸 Si tu regroupes les statistiques de tes différents lancements précédents, tu verras peut-être que l’un a fait 0,5%, un autre 1%, un autre 1,5%, un autre 0,8%… Parfois c’est un peu plus haut, parfois c’est un peu plus bas. Ce n’est pas parce que tu fais 0,5% une fois qu’il faut paniquer. Il faut voir l’image d’ensemble.

(source de la statistique : Denise Duffield Thomas, Chillpreneur)

3% : Le taux de clients insatisfaits susceptibles de demander un remboursement

Il ne s’agit pas de communication à proprement parler, mais je te parle également des clients insatisfaits. 👀 
Ta stratégie de communication fait partie d’un cycle, 🔄 et elle est liée au profil de ton client idéal ainsi qu’à ton expérience client.

Ta communication te permet de trouver des clients qui ont un profil adapté, et ton expérience client nourrit ta stratégie de communication. 😊

Tu peux donc t’inspirer de ton expérience client pour voir ce que tu peux affiner dans ta communication, afin d’attirer des personnes avec qui ça fonctionnera mieux. Ou bien, tu peux t’en servir pour trouver de nouveaux arguments grâce aux retours positifs de clients satisfaits.

Sauf que… tu ne peux pas avoir que des clients satisfaits, même si tu délivres un service de haute qualité. C’est l’humain qui veut ça (les gens qui n’ont pas d’atomes crochus avec toi, qui ne savent pas ce qu’ils veulent, qui ne sont pas prêts à s’engager comme il le faudrait…). Et il y a des gens qui sont juste chiants.

Tu peux donc t’attendre à travailler avec environ 3% de clients insatisfaits de tes services, et qui seront peut-être susceptibles de te demander un remboursement.

Suivre le taux de clients insatisfaits est intéressant, car ça te permet de prendre du recul entre la qualité de ton travail et le retour des gens, qui n’est pas systématiquement à prendre au pied de la lettre.

Ce que ça implique :

🔸 Tu peux proposer le service le plus qualitatif du monde, il y aura toujours des gens pour trouver que ça serait mieux autrement. 🙈 Si tu prends en compte chaque retour client pour bidouiller ton programme et ta communication par-ci par-là, tu y mettras une énergie inutile, et tu n’en auras jamais fini. Plaire à tout le monde et viser le 100% de succès : ce n’est pas possible.

🔸 Tu peux trouver un moyen de te détacher de ces clients insatisfaits. Denise Duffield Thomas, auteure du livre Chillpreneur, parle de cette statistique. Elle ne se prend pas la tête avec ça !

👉 Pour elle, du moment que le taux qu’elle observe dans son entreprise est égal ou inférieur à 3%, elle ne cherche pas à comprendre. Elle ne remet pas en question la qualité de son programme, de son service client, etc. Elle ne s’en occupe que dans la mesure où ça dépasse les 3%. C’est seulement à cette condition qu’elle recherche une façon d’améliorer son programme (ou son expérience client en général).

(source de la statistique : Denise Duffield Thomas, Chillpreneur)

En résumé, analyser tes statistiques sans savoir si ça correspond ou non aux normes habituellement constatées par le plus grand nombre, ça ne t’aide pas à savoir si tes stats sont réellement bonnes ou pas. Tu risques donc de comparer tes résultats réels à tes attentes personnelles (inconscientes ?), qui ne sont pas forcément réalistes, et d’être inévitablement déçue. 🤷‍♀️

Savoir analyser tes chiffres avec les bons repères change ton regard sur les résultats de ta communication, et ça te permet de prendre les bonnes décisions pour optimiser ta stratégie.

Trouve des idées pertinentes pour tes contenus toute l’année avec ce workbook offert

 (extrait de mon programme Digital Dharma)

Je suis Mélina,

Je suis Mélina,

Fondatrice de Guiding PathWord, consultante et coach pour les entrepreneures à impact positif déterminées à aller au prochain niveau dans leur communication sur le web, tout en étant authentiques et audacieuses.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *