Un bon conseil te dérange ? Fais ceci pour y voir plus clair…

Pas évident de t’y retrouver dans cette surabondance d’information, de contenus, et de conseils pour développer ton entreprise ! Tu fais certainement de la veille, et tu t’es peut-être déjà faite accompagner par plusieurs coachs ou consultants.

Et entre les conseils judicieux que tu as du mal à suivre, ceux qui sont vraiment à côté de la plaque, ceux qui contredisent d’autres conseils que tu avais reçu auparavant… Tu as parfois de quoi t’arracher les cheveux.

C’est pour ça que j’ai eu envie de te parler de ta résistance face à un conseil que tu reçois : comment détecter si c’est un bon conseil, ou s’il n’est pas fait pour toi ? Quelles sont les bonnes questions à te poser ? Comment te donner de meilleures chances d’appliquer les bons conseils (même si difficiles à suivre) sur le long terme ?

Tout le monde peut te donner des conseils, tu n’as pas à les écouter pour autant

Avant toute chose, je vais définir ce que j’entends par « un conseil plein de bon sens ».

Cet article parle des conseils que tu peux recevoir par des professionnels de leur domaine. Des coachs, des consultants, des formateurs.

 

Pars du principe que ton entourage, tes amis ou ta famille, aussi bienveillants soient-ils, ne sont pas en mesure de te conseiller convenablement, car :

🔸 Ils ne sont pas assez neutres vis-à-vis de toi (le lien affectif biaise tout)

🔸 L’entrepreneuriat peut leur faire peur (relation au marketing, à l’argent, risques divers…. Ça peut être un vrai panier de crabes pour certains !)

🔸 Ils ne connaissent rien à l’entrepreneuriat

🔸 Même s’ils sont entrepreneurs, ça ne leur donne pas la science infuse

 

Donc il vaut mieux ne pas prendre en compte ces « conseils » du tout.

Ensuite, ce n’est pas parce que la personne qui te donne un conseil est une professionnelle, qu’il faut prendre tout ce qu’elle te dit pour argent comptant. Et parfois, tu peux sentir que ça coince au fond de toi (et va savoir pourquoi ?). -> justement, je te parle de ça aujourd’hui.

As-tu déjà pensé ceci à propos d’un conseil plein de bon sens pour développer ton entreprise ?

Que ce soit au moment où tu lis un livre sur l’entrepreneuriat, pendant un webinaire, ou lors d’une séance avec un coach ou un consultant, tu t’es certainement déjà dit ceci au moins une fois dans ta vie…

« Ah mais avec moi ça marche pas, parce que… »
… j’ai besoin d’être spontanée
… je suis comme ceci ou comme cela
… je veux pas me couper d’autres opportunités
… je veux pas me couper des gens
… je trouve que ça fait trop artificiel
… je vais trouver ça trop répétitif

Tu te retrouves face à une solution, et instantanément, tu trouves une raison pour expliquer en quoi cette solution ne peut pas fonctionner pour toi, ce qui te condamne / te permet de rester dans la situation actuelle, celle qui n’est pas agréable tous les jours, mais que tu connais.

Je sais que tous les conseils ne sont pas bons à suivre, donc je vais rapidement établir la différence entre deux sortes de conseils.

Faire la distinction entre les conseils qui sont pertinents, et ceux qui ne sont pas faits pour toi

Concernant ta stratégie, il y a des conseils qui portent sur le « comment », et d’autres qui portent sur le « quoi ».

👉 Les conseils qui portent sur le « comment » dépendent effectivement de chaque personne. Ils ne peuvent pas, et ne devraient pas, être répliqués d’une entrepreneure à l’autre à l’aveugle.

👉 Les conseils qui portent sur le « quoi » correspondent aux grandes étapes universelles que chaque entrepreneure doit suivre pour développer son entreprise.

Par exemple, si tu fais un gâteau, il te faut suivre la recette dans un certain ordre, ajouter les bons ingrédients au bon moment. Dans la mesure où tu souhaites obtenir un résultat prévisible.

Si tu veux faire du freestyle avec ta recette, tu peux obtenir quelque chose de très bon, comme de pitoyable, mais ce qui est sûr c’est que le résultat ne sera pas prévisible. Ça ne sera pas la voie la plus simple et la plus logique pour réussir ton gâteau.

Les étapes de ta recette correspondent aux grandes étapes universelles qui permettent à toutes les entrepreneures de bien développer leur entreprise (le « quoi »).

Ensuite, si tu préfères parfumer ton gâteau au chocolat, au citron, ou bien si tu préfères ajouter une couche de crème pâtissière…. C’est au choix. Tu es libre d’agrémenter ton gâteau comme tu veux

Tu l’as compris, la saveur de ton gâteau, c’est le « comment ». Tout comme certaines stratégies sont faites pour toi et d’autres non, certaines saveurs seront délicieuses pour toi, et d’autres non. Et ça pourrait être tout à fait le contraire pour une autre entrepreneure.

Si on revient à l’entrepreneuriat, Il y a des stratégies qui ne fonctionnent pas pour tout le monde.

Certaines sont doués pour faire des vidéos, d’autres pour développer leur communauté sur Instagram, et d’autres encore pour écrire des articles de blog.

C’est les goûts et les couleurs. Les talents de chacun et chacune. 😊

C’est le « comment » de la stratégie : ça doit pouvoir s’adapter à qui tu es, et ce qui fonctionne pour toi ne fonctionne pas forcément pour l’entrepreneure d’à-côté.

Donc en résumé, dès que le conseil porte sur utiliser tel outil absolument, ou telle plateforme, ou telle manière de communiquer, tu peux prendre du recul et te demander si cette stratégie correspond à ta personnalité.

Si tu n’as pas de plaisir à utiliser un outil ou une plateforme, ce n’est pas la peine de te forcer sous prétexte qu’il s’agit d’un outil puissant.

Par exemple, bien que les podcasts soient écoutés à 80% en entier (alors que les textes, la plupart du temps, on les scanne du regard)….
Ça ne veut pas dire :
🔸 que tu dois avoir ton podcast, si tu es plus à l’aise avec l’écrit, et si tu n’aimes pas parler dans un micro.
🔸 que le podcast est plus efficace que le contenu écrit. Chacun a ses avantages et ses inconvénients.

Ensuite, il y a le « quoi » de la stratégie : c’est la partie fondamentale, universelle, qui s’applique à tous les entrepreneurs.

De quels fondamentaux je parle ?
⭐ Communiquer régulièrement
⭐ Planifier ta communication
⭐ Avoir un profil de client idéal

Il y en a d’autres, ce sont seulement des exemples.

Comment reconnaître un conseil universel ? -> Il te donne de l’espace pour le suivre. Le « comment » est précis, le « quoi » est large.

❌ « être sur tous les réseaux sociaux », même si ça a l’air large, ça correspond au « comment ». Il n’y a pas de liberté dans le fait d’être sur tous les réseaux sociaux : ça ne te permet pas de choisir une plateforme, un moyen de réaliser le conseil, parce que c’est la totalité des plateformes qui t’est imposée.

-> et honnêtement être sur tous les réseaux sociaux, c’est pas le meilleur conseil du monde, tu peux oublier^^

✅ Par contre, « communiquer régulièrement », ça te laisse un peu de marge. Pas une marge totale non plus, mais tu es libre de choisir ta fréquence : plusieurs fois par semaine, toutes les semaines, etc. Et tu peux choisir tes jours et tes heures de publication. Du moment que tu arrives au résultat de communiquer régulièrement, tu peux utiliser les stratégies et les outils que tu veux.

Tu ressens un blocage face à un conseil que tu devrais suivre : que se passe-t-il dans tes coulisses ?

Je sais que tu es unique, mais tu ne l’es pas au point que ces lois fondamentales ne s’appliquent pas à toi.

👉 La plupart du temps, si tu ressens un blocage, c’est que tu ne te sens pas capable de correspondre à l’idée que tu as à propos de ce conseil. Pourtant, tu n’as pas à changer qui tu es.

Si tu te mets une pression de dingue sur à quoi ressemble une entrepreneure qui communique régulièrement, que tu t’imagines qu’elle est parfaite, parfaitement organisée, super structurée, tu te coupes de la possibilité de communiquer régulièrement.

Personne n’a à être parfait pour réussir quoi que ce soit. Et quelle que soit ta personnalité, si tu es carrée par nature, ou si tu aimes fonctionner avec des vagues d’inspiration que tu as de temps en temps, tu as toutes les ressources en toi pour trouver un système qui te convient.

Je vais te dire une chose : si tu ressens que ça bloque devant un conseil universel, c’est certainement ton ego qui parle.

Et qu’est-ce qu’il y connait ton ego aux bonnes pratiques du webmarketing ? 🙃

Réponse : RRRRRien ! (Je m’inspire très légèrement d’un film des années 90, bonus pour toi si tu as deviné lequel^^)

Ce sont des conseils fondamentaux universels et ce n’est pas pour rien. Ne pas suivre ces conseils, ne pas les appliquer dans ta stratégie, dans les 99% du temps, ça te complique encore plus la vie, et c’est souvent à cause de ça que tu stagnes dans ton entreprise.

Je me doute qu’il y a des personnes pour qui ça ne correspond pas, mais….

Crois-moi : tu fais beaucoup plus preuve de jugeote si tu t’inclus dans les 99% pour qui ça marche et pour qui c’est recommandé, que dans le 1% restant.

Alors, en partant du principe que tu fais partie des 99%, si tu ressens que « pour toi [insère un conseil fondamental ici] c’est pas possible » : c’est une croyance.

C’est une résistance.

Il y a une part de toi qui résiste à l’idée de suivre ces fondamentaux.

Peut-être que tu ne t’en crois pas capable. Ou bien que ça t’évoque des choses négatives.

Ça peut aussi être parce que dès que c’est conseillé à tout le monde, tu as tendance à vouloir faire l’inverse, parce que tu ne veux PAS faire comme tout le monde. Même si ça peut avoir des conséquences moisies sur ton entreprise.

Donc je t’invite à te poser des questions.

Questions à te poser lorsque tu rencontres une résistance à suivre un conseil important pour ton entreprise :

Prenons l’exemple de ce conseil universel et fondamental : communiquer régulièrement.

🔸 Pourquoi communiquer régulièrement, ça serait pas fait pour toi ?

🔸 Tu te crois tellement indisciplinée ?

🔸 Est-ce que tu crois vraiment que ça t’empêche d’être authentique ?

🔸 Pourquoi est-ce que la régularité, ça correspond à quelque chose de négatif dans ta tête ?

Il y a des croyances à nettoyer là-dedans.

Il est tout aussi possible de voir ça sous un angle positif ! Tu sais, aux yeux de ta communauté, la régularité c’est synonyme de fiabilité. Pour ton client idéal, une entrepreneure qui poste du contenu chaque semaine, imperturbablement, c’est une personne digne de confiance.

Ton environnement joue un rôle dans ta réussite : quels moyens te donnes-tu vraiment pour appliquer les conseils que tu reçois ?

Une fois que tu t’es posée ces questions, et que tu as des éléments de réponse, la prochaine étape pour toi correspond à passer en revue l’environnement que tu te crées pour travailler.

Je continue avec mon exemple sur la communication régulière.

Hé bien peut-être que jusqu’à maintenant, tu ne t’y étais pas prise de la meilleure manière pour être régulière.

🔸 Peut-être que tu te prends la tête pour créer tes contenus. Si tu en fais une expérience difficile, c’est normal que tu n’aies pas envie de tenir sur le long terme. (Surtout qu’il y a des moyens pour te rendre ta création de contenus plus facile)

🔸 Peut-être que tu ne valorises pas ce que tu fais… alors pourquoi le faire régulièrement de toute façon ?

🔸 Peut-être que tu ne célèbres pas ce que tu as fait, ou es en train d’accomplir sur le long terme. Par exemple, tu peux célébrer tes petits pas dans ta communication, en t’offrant un petit quelque chose, en t’inventant des récompenses.

C’est sûr que si tu attends de terminer ton contenu, pour le publier sans égard pour tous tes efforts, et que tu te dis « et maintenant, what’s next? »… Tu ne te donnes pas la reconnaissance dont tu as besoin pour continuer sur le long terme.

Souviens-toi, tu es unique, mais pas spéciale au point que les lois universelles de l’entrepreneuriat ne s’appliquent pas à toi.

Parfois il suffit de changer de regard sur les fondamentaux dont on te parle, et de te demander si tes actions ne te feraient pas pédaler dans le mauvais sens… 🤗

L’entrepreneuriat, c’est un apprentissage permanent.
Tu réussiras mieux si tu acceptes de te remettre en question (avec discernement) et si tu ne laisses pas tes résistances mener ta barque à ta place.

Trouve des idées pertinentes pour tes contenus toute l’année avec ce workbook offert

 (extrait de mon programme Digital Dharma)

Je suis Mélina,

Je suis Mélina,

Fondatrice de Guiding PathWord, consultante et coach pour les entrepreneures à impact positif déterminées à aller au prochain niveau dans leur communication sur le web, tout en étant authentiques et audacieuses.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *