Savoir t’ennuyer dans ton business : et si c’était une de tes plus grandes forces ?

Tu aimes suivre ton intuition, aller vers ce qui es fun, et ça t’inspire beaucoup de gérer ton entreprise de cette manière. Après tout, tu prends tes propres décisions et tu n’as de comptes à rendre à personne !

Mais dis-moi : est-ce que ta gestion de projets repose quasi-uniquement sur le critère du plaisir ? Te passionnes-tu pour des tas d’idées et de projets, sans pour autant aller au bout, parce que ça avait fini par t’ennuyer ?

C’est un des fléaux les plus répandus chez les entrepreneures. C’est le shiny object syndrome. Et c’est une des meilleures manières d’autosaboter ton entreprise.

Même si le plaisir est extrêmement important, sais-tu également t’ennuyer dans ton entreprise ? Et si apprendre à t’ennuyer dans ton business pouvait être une de tes plus grandes forces ?

Je te dis pourquoi dans cet article.

Dis-moi… à quoi ressemble ta gestion de projets ?

A quoi ressemble ta gestion de projets ? Es-tu accro au côté euphorisant des débuts ? si oui, c’est aussi le cas d’énormément d’entrepreneures. Comme elles, tu as tendance à te lancer sans arrêt dans de nouvelles choses, dans de nouveaux projets.

Mais attention au shiny object syndrome. C’est un autosabotage très courant, et voilà à quoi ça pourrait ressembler.

Le point de départ, c’est quand tu prends conscience d’un besoin pour ton entreprise. Tu veux un résultat, et tu cherches une stratégie pour arriver à ce résultat. Imaginons que tu te demandes « comment faire pour développer ma communauté ? ».

Ta première idée, par exemple, ça pourrait être de publier des contenus sur les réseaux sociaux. Tu as raison, car c’est une bonne pratique, ça fait partie des fondamentaux. (rien de fou jusque-là).

👉 Mais comment ça se passe pour la suite ?

Au début, tu es super motivée, puis les semaines passent, les mois peut-être, et ensuite ça ne donne pas autant de résultats que tu l’espérais. Entre temps, tu as entendu parler de la puissance du podcast. Tu trouves ça tellement classe, tu t’imagines avec ton podcast à toi, c’est vrai que ça ferait vraiment bonne impression.

C’est tellement à la mode les podcasts, tu vois ça fleurir partout, du coup tu es convaincue que toi aussi tu as besoin de lancer le tien. Ça serait parfait pour développer ta communauté. 🤩

Tu te lances, super excitée à l’idée d’entamer ce nouveau projet, et puis là tu vois qu’il faut apprendre à utiliser de nouveaux outils, il faut du matériel. Alors tu fais les investissements nécessaires. Tu enregistres tes premiers épisodes, et avec le temps, ça devient moins facile de t’y mettre. Tu vois que tu as davantage besoin de compter sur ta volonté, l’excitation des débuts commence à retomber.

Tu vois comme c’est chronophage, ça ne donne pas les résultats que tu t’imaginais, ça met du temps… 🥵 Les épisodes s’espacent. Les mois passent, et tu publies tes contenus quand tu as trouvé l’énergie pour le faire.

Tu n’as même pas enregistré 10 épisodes, le dernier date d’il y a 2 mois, et là tu tombes sur un webinaire qui montre comment tu peux développer ta communauté avec des vidéos live quotidiennes de seulement 5 minutes sur Facebook.

Ça y est. Ça c’est quelque chose qui a du potentiel. Tu t’inscris à la formation, commences les premiers modules, mais quelques semaines plus tard, la motivation commence à nouveau à retomber.

Tu connais la suite. Une autre solution plus attrayante et brillante que la précédente fera son apparition, et ainsi de suite.

Avec le shiny object syndrome, le problème, c’est que...

Et si on analysait ce qui pose problème dans cette situation ? 👀

Tu es engagée pour développer ta communauté, tu testes plusieurs choses, tu vas vers ce qui t’attires. A première vue, il y a du bon là-dedans, ça semble positif.

C’est important de faire des tests, après tout !

Sauf que….

Il manque un ingrédient essentiel pour que tu puisses obtenir les résultats que tu recherches : la constance.

A chaque fois que tu te lances dans une nouvelle idée, c’est super agréable pour toi. Ton cerveau est inondé de dopamine. 🤪 C’est facile et excitant, c’est agréable, tu sens que tu vas vers ce qui te donne de l’élan.

Si tu suis toujours ce qui te donne du plaisir et ce qui t’attire sur le court terme ça revient à recréer sans cesse une situation où tu te sens euphorique. Ça te pousse à être dans un éternel commencement. Et ça peut tout à fait être de l’autosabotage.

Mais gérer un projet, comme développer ta communauté, ça ne peut pas être constamment facile et agréable. Il y a plusieurs phases dans un projet, tu si tu veux aller au bout, c’est logique, il te faut les traverser toutes.

On peut identifier au moins 3 états d’esprits par lesquels tu vas passer lorsque tu vas du début à la fin d’un projet (quand tu as réellement un début et une fin, comme lire un gros livre par exemple).

🔸 Première phase : la lune de miel. C’est ce que je viens de décrire plus haut. Tu as la motivation et l’énergie, et tout est facile.

🔸 Deuxième phase : le soufflé qui retombe. C’est l’ennui, car l’excitation et la facilité des débuts est partie, tu es en plein milieu de ton projet, tu vois qu’il te reste encore plusieurs étapes à franchir avant la fin, et tu te rends davantage compte des efforts nécessaires pour avancer.

🔸 Troisième phase : la fin. Là, ta motivation remonte, car tu sens que tu es au bout. C’est l’effet « dernière ligne droite ». Tu es capable de mobiliser les ressources dont tu as besoin pour aller au bout, tu sens que la récompense d’avoir terminé ton projet est proche, et tu vas pouvoir bientôt savourer les résultats.

Ces trois phases, tu es obligée de les traverser. Tu ne peux pas décider de passer directement de la première à la dernière phase.

Si tu fuis l’ennui que tu ressens au beau milieu d’un projet, tu ne te donnes pas les moyens d’aller jusqu’à la fin. Donc tu ne termines rien. Ou bien tu ne vas pas suffisamment loin pour maîtriser une technique avant de complexifier ton process.

Et si sur le court terme c’est euphorisant de commencer des tas de projets, sur le long terme tu ne vois pas l’accomplissement que tu recherches.

A trop te concentrer sur la facilité des débuts, tu finis par être dans un cercle vicieux d’euphorie-frustration. Tu vois les efforts et l’énergie que tu mets dans ta communication, mais tu ne vois pas les résultats que tu attends. 😔 Ça peut te décourager. Ça peut t’amener à te dévaloriser.

Il y a mieux comme ambiance pour développer ta communauté, tu en conviendras !

La solution, c’est d’apprendre à t’ennuyer dans ton business

Alors, quelle est la solution ? Puisque tu ne peux pas éviter l’ennui dans la gestion de tes projets et donc aussi de ta communication, apprends à aimer ça.

Apprends à t’ennuyer dans ton business.

Développer ta communication, ça consiste à faire et refaire les mêmes choses à longueur d’année. Ça ne peut pas être passionnant ou euphorisant toutes les semaines de l’année.

Au début, tu es super emballée, mais en même temps tu es dans une courbe d’apprentissage, c’est stimulant, et fatiguant aussi.

Plus tu avances et plus tu progresses, plus tu arrives facilement à faire ce que tu avais prévu, à améliorer ta qualité. Plus tu ressens que tu tombes dans une routine, plus ça veut dire que ça roule. Et tant mieux !

Il y a des avantages et des inconvénients à tout, même à l’ennui ! 😊

Ça veut dire que tu peux mettre ton énergie dans d’autres choses, ou que tu peux enfin réduire ton nombre d’heures de travail, car honnêtement tu n’es pas obligée de faire de grosses semaines pour mériter d’avoir des résultats.

Apprends à apprécier ta routine que tu t’es créée. Tu n’es pas obligée de t’y emprisonner, ce n’est pas figé, mais c’est normal de sentir une dose d’ennui raisonnable au bout d’un moment.

Apprends à être plus focus sur un nombre raisonnable de choses qui peuvent réellement tenir dans ton agenda, et que tu peux maîtriser jusqu’à décupler tes résultats.

Tu ne peux décupler tes résultats que si tu acceptes de faire une même chose sur le long terme, quitte à t’ennuyer un peu, car la maîtrise vient avec le temps.

Oui, ça vient avec le temps. Les mois, les années.

Rien ne t’empêche de lancer une petite offre spéciale chaque trimestre pour pimenter les choses, ajouter un peu de nouveauté et de fantaisie dans ta communication et ton entreprise. Du moment que ça n’est pas au détriment du temps que tu dois pouvoir passer pour ta communication régulière, ça peut être une bonne idée pour apporter de la diversité.

👉 Mais retiens ceci : si tu veux t’attirer des résultats durables, c’est inutile et contre-productif de sans cesse te lancer dans de nouvelles choses.

Tu auras le temps de démarrer ces projets, tu n’as pas à tout faire maintenant. Ça viendra plus tard.

Si tu apprécies ce que je t’ai partagé et que tu souhaites aller plus loin, inscris-toi pour une séance diagnostic gratuite.

J’accompagne mes clientes à trouver leur méthode pour communiquer régulièrement, sur le long terme, sans pour autant ressentir ça comme une corvée (ça n’a pas à l’être !). J’ai un module dédié à ce sujet, mais ce n’est qu’une partie de mon accompagnement individuel.

Trouve des idées pertinentes pour tes contenus toute l’année avec ce workbook offert

 (extrait de mon programme Digital Dharma)

Je suis Mélina,

Je suis Mélina,

Fondatrice de Guiding PathWord, consultante et coach pour les entrepreneures à impact positif déterminées à aller au prochain niveau dans leur communication sur le web, tout en étant authentiques et audacieuses.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *