Communication : ce que révèlent un excès de préparation ou un excès d’action

« Je veux juste que ce soit du travail bien fait », disent celles qui passent leur temps à préparer et peaufiner leurs contenus.

« Ce n’est pas le bon moment pour ça, j’ai des choses à faire », affirment celles qui ont du mal à trouver du temps pour travailler les fondamentaux de leur communication web.

Est-ce que tu te reconnais dans l’une de ces affirmations ?

Pour atteindre tes objectifs avec ta communication en ligne, tu vas devoir régulièrement alterner entre des phases de préparation de tes contenus, et des phases de passage à l’action, pour mettre en ligne, publier, envoyer !

Le hic, c’est lorsque tu as tendance à passer trop de temps dans l’une de ces deux phases… tu moulines et tu fais du sur-place ! Comme tu le vois avec les citations quelques paragraphes plus haut, on se trouve toutes des excuses pour nous justifier.

Alors, que faire lorsque tu restes bloquée à l’étape préparation, ou au contraire, que tu crées des tas de contenus en étant sans arrêt dans l’action, mais sans prendre le temps de te poser pour réfléchir à une stratégie durable ?

Je vais t’aider à comprendre les enjeux et les causes de ces blocages, mais surtout, je t’explique comment rééquilibrer les choses, pour être dans la juste dose de préparation et d’action, afin d’augmenter immanquablement l’impact de ta communication.

Tu prépares trop tes contenus : perfectionnisme et procrastination

Dans ta communication, tu peux avoir tendance à exagérer ta préparation et à repousser tes deadlines, et finir par ne pas publier tellement que ça. Je t’entends déjà me dire que tu préfères proposer « des contenus fouillés » et ne pas être dans le quantitatif. Ou bien que tu veux être sûre de bien faire les choses avant de passer à l’action.

En tout cas, à la fin il n’y a pas trop de place pour passer à l’action souvent et régulièrement.

Tu n’envoies pas ou moins souvent que prévu tes newsletters, tes articles pour ton blog, ou tes posts pour ton réseau social principal. Tu ne termines jamais ton nouveau lead magnet. Tu fais ton site toi-même, et tu passes un temps fou à apprendre ce qu’il faut pour avancer…

Je suis passée par-là, moi aussi… 😳

Je suis définitivement du style à trop préparer ce que je fais. J’ai toujours été comme ça. Une perfectionniste anxieuse de ne pas réussir. Je passais des dizaines d’heures sur mes dissertations au lycée. J’avais un peu plus d’assurance à la fac, mais ça ne s’est pas arrangé tant que ça. 😅

Quand j’ai créé mon entreprise pour la première fois, j’étais en plein dans l’excès de préparation. J’ai fait mon site moi-même, j’ai dû me former et faire des recherches sur des tas de trucs, et ça m’a pris 9 ou 10 mois pour finalement lancer mon site.

J’ai perdu tellement de temps que je n’ai pas pu être focus sur ce qui était vraiment prioritaire pour moi : construire une communauté et chercher des clients. Au moment où j’ai commencé à communiquer, une fois mon site en ligne, il ne me restait que quelques mois de chômage.

Ce n’était pas suffisant pour que ça fonctionne. Du coup, ma tendance à être dans l’excès de préparation m’a impactée au point que j’ai dû mettre mon rêve entre parenthèses, 🤯 le temps de recharger mes droits grâce à un emploi salarié à temps plein.

Autant te dire que ça m’a motivée à me remettre en question ! Trop préparer mon travail avant de le publier restera certainement ma tendance naturelle à vie, mais j’en suis consciente et je reste vigilante (et j’applique la solution que je te propose plus bas dans cet article).

Tu es trop dans l’action : éparpillement et manque de focus

Peut-être que tu es dans cet autre profil : tu passes à l’action, mais sans jamais t’arrêter en chemin pour t’assurer que tu fais les bonnes choses dans le bon ordre, que tu vas dans la bonne direction. Tu te dis que l’action, c’est ce qui est important. Le reste, c’est de la perte de temps ! 🥱

Tu as tellement d’idées, tu voudrais toutes les mettre en place, tu manques de temps pour tout faire !

Si tu as des difficultés à gérer le fait d’avoir trop d’idées pour ton business, lis cet article : Comment faire si tu as trop d’idées et pas assez de temps

Tu as peut-être un caractère impulsif, et quand tu as une idée qui te branche, tu te lances car tu te laisses porter par ton entrain et ta motivation lorsque tu commences un nouveau projet. Tu adores cette sensation ! 🤩

Tu publies des articles sur des sujets qui te passionnent, mais tu ne t’es pas forcément arrêtée un instant pour te demander si ces sujets sont alignés avec ton expertise, ou s’ils apportent réellement quelque chose à ton client idéal.

Tu passes d’une action à l’autre, sans pour autant prendre le temps de réfléchir à comment tu pourrais combiner tes actions pour maximiser ton impact. Par exemple, tu te bouges pour faire grandir ta liste de newsletter, mais tu ne sais pas si toutes les personnes qui sont dedans ont un profil pertinent (cad correspondent à ton client idéal, on y revient toujours à cette idée !).

Tu fais pour faire, mais ça ne te fais pas tellement avancer. Par contre, tu dépenses une énergie folle ! Et c’est pas durable. Tu traverses parfois des périodes où tu te retrouves sans motivation ni énergie, et tu as besoin de temps pour remonter la pente.

Au bout du compte, agir dans tous les sens ne te rend pas service : il te manque de l’alignement et du focus.

Les peurs et les croyances derrière une communication trop dans la préparation, ou trop dans l’action

Quel que soit ton tempérament, tu as certainement la croyance qu’il faut travailler dur, et ça te rassure de te sentir occupée. Passer ton temps à te préparer, ou à agir dans tous les sens, ça fatigue, ça occupe. Donc oui, tu travailles dur, mais est-ce que tu vas dans la direction que tu veux vraiment ? 🤔

Dans les deux cas également, il y a une peur à l’origine de ces deux tendances.

👉 Si tu es dans un excès de préparation, donc dans la procrastination, tu as peur de passer à l’action, d’être visible, d’être jugée, etc. Tu as peur d’échouer, parce que ça confirmerait les pires croyances et peurs que tu as sur toi, et / ou bien tu as peur de réussir.

Par exemple, tu as peur de ne pas savoir gérer si tu avais « trop » de succès : trop de gens qui te sollicitent sur les réseaux sociaux, trop de clients à gérer, ou trop d’argent sur ton compte (c’est bizarre, mais nous sommes nombreuses à avoir peur de gagner plus d’argent, comme si plus d’argent allait attirer plus de problèmes).

👉 Si tu es dans un excès d’action, tu as peur de faire l’introspection et la réflexion nécessaires pour avancer. Tu as peur d’être seule face à tes pensées ou tes émotions. Tu n’es peut-être pas habituée à être à l’écoute de cette partie de toi. Tu as peut-être grandi comme ça. Tu n’es pas à l’aise, et l’action te permet de prendre la fuite : « pas le temps de me poser des questions et d’écouter mes propres réponses, j’ai des choses à faire, j’ai besoin d’agir ! ».

Te positionner, réfléchir et rester focus, construire une vision audacieuse pour développer ton entreprise… ça demande de dire un oui franc à ce que tu veux, et non au reste.💥 Alors qu’avec cette manière de t’éparpiller, tu voudrais être tout, et tout faire à la fois.

Peut-être que tu entrevois parfois ce qui se passe en coulisse, dans tes pensées et tes émotions. Quand tu es face à des exercices qui te poussent à trouver ce qui te rend unique, à voir avec honnêteté tes forces et tes faiblesses, ça peut être ultra inconfortable pour toi. Te connecter à ta vision peut être intimidant.

Peut-être que tu sais au fond de toi ce que tu veux, ce que tu penses, ce que tu ressens vraiment, mais tu as peur de ne pas en être à la hauteur. D’où l’action, pour te remplir la tête avec des choses à faire, et éviter les instants de réflexion intimidants.

Les énergies féminines / masculines et les excès de préparation ou d’action

Quelle que soit ta tendance, il y a clairement un déséquilibre entre ton énergie féminine et ton énergie masculine.

L’énergie féminine te permet de donner du sens, de prendre soin de toi et de tes idées, d’être connectée à tes émotions, de rechercher la qualité dans ce que tu fais et dans tes résultats.

L’énergie masculine te soutient pour passer à l’action, oser faire de nouvelles choses, cocher ce qu’il y a sur ta to-do list, ou encore pour te concentrer sur le quantitatif au niveau de tes actions comme dans tes résultats.

Nous avons toutes besoin des deux pour avancer. 🔑 Le qualitatif sans le quantitatif, ça ne sert à rien.

Donc publier un article de blog hyper soigné tous les 3 mois, ça n’est pas assez pour te donner de l’impact. Le surplus de qualité ne compense pas le manque de quantité. 🤷‍♀️

Idem, publier deux fois par semaine des articles écrits à la va-vite, ça ne sert pas ton objectif non plus, car s’il n’y a pas (assez) d’alignement, de réflexion à l’origine de tes contenus, ça ne résonnera pas chez tes lecteurs et tu n’as pas non plus l’impact dont tu as besoin. 💁‍♀️ Le surplus de quantité ne compense pas le manque de qualité.

Trop de préparation, d’énergie féminine, ça fait que tu as plein d’idées qui ne sont jamais concrétisées, et si tu n’es pas assez dans le concret, ta communication ne peut pas avancer. Trop d’actions irréfléchies, d’énergie masculine, de faire pour faire, ça fait que tes actions ne sont pas assez focus et ne t’aident pas à maximiser ton impact.

La solution, c’est de rechercher l’équilibre entre préparation et action.

Comment retrouver l’équilibre et augmenter immanquablement son impact

Tu es dans l’excès de préparation : accepte de passer à l’action de manière imparfaite

Rien de ce que tu pourras faire ne sera jamais parfait. Même si tu déguises ton perfectionnisme derrière des « nan mais je veux juste que ce soit du travail bien fait », je te vois, tu sais. 😼 Tes standards sont trop hauts. Ils te bloquent et te tirent vers le bas.

Désolée, mais tu vas devoir choisir entre passer ton temps à t’assurer que ton travail soit suffisamment bien fait, ou avoir de l’impact.

Passer à l’action de manière imparfaite est ce qui te fera passer au prochain niveau dans ta communication, et donc dans ton business.

De toute façon, des gens n’aimeront pas ce que tu fais, ce que tu dis ou comment tu le dis. Même si tu as essayé d’être la plus qualitative possible selon TES critères.

Oser publier tes contenus sans les relire 36 fois, sans les bidouiller une fois de plus, ça te rendra enfin davantage visible. Tu auras plus d’énergie pour publier davantage. 👉 Les meilleures copines de la qualité sont la quantité et la régularité.

Tu ne peux pas savoir d’avance si tu vas échouer ou réussir. Tu dois risquer le truc. Pour de vrai. Mais en publiant tes contenus sans être sûre qu’ils soient au top, au moins, ça te donne une chance d’arriver à quelque chose. Alors qu’en continuant à tout préparer, sans le publier, rien ne peut se passer. A part que tu te fatigues pour rien. Moins tu passes à l’action, plus tu te diriges vers l’échec. 😐

Il y aura une leçon à ça, et c’est ce que je suis en train de t’expliquer depuis 5 minutes : acceptes de passer à l’action de manière imparfaite. N’attends pas d’être parfaitement prête pour avancer.

Ne fais pas la même erreur que moi lorsque je me suis lancée pour la première fois dans l’entrepreneuriat.

J’ai un article pour toi, pour t’aider à relâcher la pression : ça parle du rôle précieux de tes mauvais contenus dans ta communication. Car immanquablement, si tu veux des bons contenus, tu vas devoir aussi faire des mauvais contenus !

Tu es dans l’excès d’action : apprends à valoriser la réflexion au calme

Ta phrase préférée est peut-être « ce n’est pas le bon moment pour ça, j’ai des choses à faire ». Mais il va bien falloir te poser pour réfléchir un peu. L’agitation et l’action n’ont pas à être valorisées plus que le reste.

Tu as le droit de travailler dans la sérénité, en réduisant les situations d’urgence. Tu as le droit de te sentir au calme et de te reposer. Dans ta vie personnelle comme dans ton travail.

Si tes actions sont alignées et stratégiques, tu n’auras pas besoin de courir partout du matin au soir. Prendre le temps de te demander où tu en es et où tu veux vraiment aller, ça te permettra de prendre le temps de tellement de choses auxquelles tu ne crois pas avoir droit. Des horaires normaux, des vacances, une assistante virtuelle, de l’énergie pour autre chose que ton travail (genre des loisirs)…

Alors, prends un moment et pose-toi des questions…

🔸 Est-ce que tu regardes les stats de ta communication ? Le trafic de ton site, le taux d’ouverture de tes newsletters, le taux d’engagement sur ton réseau social principal ?

🔸 Est-ce que tu sais vraiment pourquoi tu fais ce que tu fais ? Quelles sont les actions que tu pourrais arrêter car elles ne te servent à rien à part te sentir occupée ?

🔸 Connais-tu bien tes points forts, ce qui te rend unique ? As-tu un bon profil de client idéal ?

Il n’y a qu’en prenant le temps de réfléchir que tu trouveras les réponses. Ecoute ta tête. Ecoute ton intuition. Même si tu as l’impression de ne rien faire en prenant ½ journée pour faire le point sur tes stats et ta stratégie à venir, faire de l’introspection, réfléchir au calme, c’est aussi un travail.

Ça me fait penser à cette citation d’Einstein qu’on voit partout : « Si j’avais une heure pour résoudre un problème, je prendrais 55 minutes à réfléchir au problème et 5 minutes à penser aux solutions ».

Tu dois pouvoir travailler dans ton entreprise (passer à l’action, publier des contenus, travailler avec tes clients), mais aussi sur ton entreprise (réfléchir à la direction à suivre, regarder tes stats…).

Sinon, c’est comme te balader sur un circuit sans regarder la carte. 🙈 Tu marches, ça c’est sûr, mais est-ce que tu fais ce qu’il faut pour trouver la ligne d’arrivée ?

En résumé, un excès de préparation, ça revient à procrastiner : tu ne passes pas à l’action car tu passes ton temps à faire des recherches, à peaufiner les détails ; un excès d’action, ça revient à fuir : le calme, le vide, tes pensées, tes émotions, et tes actions manquent d’alignement.

A l’origine de ton tempérament, il y a des croyances et des peurs : tu valorises le fait de travailler dur, tu as peur de l’échec comme de la réussite, ou tu crains de ne pas être à la hauteur de ta vision.

Prendre le temps nécessaire à l’introspection et à la réflexion t’aidera à travailler moins et mieux, pour être plus dans le qualitatif. Accepter de publier des contenus imparfaits te permettra d’avancer, et d’allier qualité et quantité. Rééquilibrer ta manière de passer à l’action t’aidera à maximiser ton impact !

Trouve des idées pertinentes pour tes contenus toute l’année avec ce workbook offert

 (extrait de mon programme Digital Dharma)

Je suis Mélina,

Je suis Mélina,

Fondatrice de Guiding PathWord, consultante et coach pour les entrepreneures à impact positif déterminées à aller au prochain niveau dans leur communication sur le web, tout en étant authentiques et audacieuses.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *